Comment caractériser la fonction barrière ?

Évaluation de la restauration lipidique du stratum corneum – peaux sèches

L’épiderme est un ensemble de couches de cellules, les cornéocytes, plus ou moins cohésifs. Ces strates cellulaires permettent de réguler la perméabilité de l’épiderme grâce à l’accumulation de lipides (cholestérol, acides gras, céramides).

Ces lipides se localisent dans les espaces intercornéocytaires en plans lamellaires et forment ainsi la fonction barrière du Stratum Corneum.

Ce ciment lipidique intercornéocytaire est considéré essentiel dans la cohésion cellulaire et la protection de la barrière cutanée.

Une crème nourrissante par exemple a vocation à apporter des propriétés nutritives, c’est-à-dire qu’elle apporte les éléments – et particulièrement le gras – nécessaires à la structure et à la protection de la peau.

 

Les solutions DermoMeca®

DermoMeca® propose d’étudier l’effet nourrissant d’une crème sur les propriétés structurales et mécaniques de la couche cornée.

La microscopie de force atomique pourra être utilisée pour visualiser et caractériser l’enveloppe lipidique au sein de la couche cornée. Pour cette étude les mesures seront effectuées sur des explants de peau traités par la crème. Des cryo-sections de ces explants seront ensuite réalisées. Les images haute-résolution se feront directement sur ces cryo-sections en condition PBS 1x. En parallèle, une cartographie des propriétés adhésives et des propriétés de rigidité de la couche cornée seront réalisées sur la même zone (Figure 1).

Le ciment intercornéocytaire ayant des caractéristiques adhésives spécifiques, il sera alors possible de quantifier la teneur en lipides au sein de la couche cornée et ainsi objectiver l’effet nourrissant de la crème. Les forces de cohésion entre les différentes couches de cornéocytes peuvent être également quantifiées via la cartographie de la rigidité (elastic modulus).

Évaluation de la restauration de la fonction barrière – peaux sensibles

Une peau sensible est définie comme étant hyper-réactive, ce qui se traduit par des picotements, sensation de tiraillements, fourmillements et démangeaisons, rougeurs.

Cette sensibilité est due à un faible taux de tolérance de la peau aux stimuli extérieurs. Plus la peau est sensible, plus son seuil de tolérance est faible.

Cette hyper-réactivité de la peau peut s’expliquer par différents facteurs dont :

  • Une réaction inflammatoire qui se développe au contact de substances chimiques irritantes ou la pollution.
  • Une altération de la fonction barrière de l’épiderme. Ce phénomène favorise alors une déshydratation de la peau et surtout la pénétration d’agents potentiellement irritants.

Les solutions DermoMeca®

Notre proposition technique est d’évaluer l’état de cornéocytes avant et après l’application de la crème et d’en déterminer son pouvoir apaisant. Le test pourra être réalisé par comparaison de l’état de l’état des cornéocytes prélevés sur volontaires à peau “normale” et sur volontaires à peau “sensible” avant et après application de la crème.

Figure 1 : Images topographiques de la surface de cornéocytes issus de sujets sains (a et c) et de sujets atteints de dermatite atopique (b et d). L’analyse d’image a permis d’extraire des paramètres de rugosité. Bien que présentant un profil de rugosité moyen similaire (Rq, Ra et max), la surface des cornéocytes AD se différencient par une asymétrie (sk, h), et présentent plus d’aspérités.

 

CONCLUSION

Des travaux de DermoMeca® ont montré que les propriétés mécaniques des cornéocytes sont importantes dans le maintien de la barrière. Nous avons également noté des modifications des ces propriétés dans les altérations de la barrière. Ces travaux montrent que l’état des cornéocytes et de la barrière cutanée peuvent être évalués par imagerie et mesure du module élastique des cornéocytes prélevés par tape-stripping.

Aide au choix
Un autre besoin cosmétique ? Nous avons la solution !

Découvrez nos autres solutions

études de cas

Effet lissant

La mobilisation cutanée est le résultat des différentes capacités de mobilité de la peau et de ses structures sous-jacentes. Lorsque la peau est étirée et mobilisée, il existe une force de rappel élastique contraire à l’axe de tension, qui tend à ramener la peau à son…
Voir l’étude
études de cas

Effet tenseur

Le derme est en grande partie composé d’une matrice extracellulaire (ECM) dense et riche en collagène. Le collagène du derme représente de loin la protéine la plus abondante et constitue la majeure partie de la peau. Ce collagène dermique est essentiellement…
Voir l’étude
études de cas

Effet cicatrisant

La cicatrisation est un phénomène extrêmement complexe, propre à chaque organisme et chaque tissu et qui met en jeu plusieurs facteurs et différentes familles cellulaires et tissulaires. Au niveau cutané, la rapidité et la qualité de la cicatrisation implique des…
Voir l’étude