Altération de la barrière cutanée et dermatoses :
comment caractériser la biomécanique du stratum corneum et des cornéocytes ?

La fonction barrière de la peau est dépendante de la structure et de la composition de la couche la plus superficielle de l’épiderme : le stratum corneum.

Plusieurs anomalies du stratum corneum contribuent à la perturbation de la barrière cutanée et sont impliquées dans la prévalence à la dermatite atopique, pathologie complexe et dont les causes sont multiples (immunologiques, génétiques, environnementales).

La résistance biomécanique de la barrière cutanée est conférée par une vingtaine de couches de cellules cornifiées, les cornéocytes, qui sont des kératinocytes au stade final de leur différenciation.

Une fonction barrière optimale dépend de la composition et de l’assemblage correct des différents compartiments ainsi que d’un processus de desquamation normal. Un défaut dans un de ces différents éléments est souvent associé avec une altération de la fonction barrière.

Les solutions BioMeca®

BioMeca® est en mesure de caractériser la barrière cutanée par une approche AFM de mesure des propriétés mécaniques des cornéocytes.

Modèles biologiques : cornéocytes prélevés par tape-strippings sur patients atteints de dermatite atopique (sur zone non lésée) et patients sains.

Méthode : Imagerie AFM (tomographie) & mesures mécaniques de la rigidité

Les cornéocytes les plus superficiels et plus matures ont été comparés à ceux de maturation intermédiaire et plus profond.

Les données indiquent une rigidification progressive et significative du compartiment intercornéocytaire

et de l’enveloppe cornifiée au cours de la maturation.

CONCLUSION

Les cornéocytes AD se comportent en terme de mécanique comme des cornéocytes immatures et donc fragiles. Ceci peut être un facteur de la fragilisation mécanique de la barrière. Le processus de desquamation est aussi anormal et précose.

Ce mécanisme est complexe, dépendant d’une balance spécifique entre contrainte mécanique, dégradation des cornéodesmosomes et réduction des lipides et hydratation.

En plus du niveau de filaggrine influant sur la structure et la maturation des cornéocytes, un état inflammatoire général pourrait être responsable des modifications des propriétés mécaniques du stratum corneum pathologique. 

Découvrez nos autres solutions

études de cas

Échappement tumoral et matrice extracellulaire

Une nouvelle famille de récepteurs à dépendance (DR) a été découverte par un laboratoire partenaire. Ces récepteurs conduisent les cellules qui les expriment à mourir par apoptose lorsqu’elles sont localisées dans un environnement dépourvu de leur ligand. Du fait de…
Voir l’étude
études de cas

Rigidité tissulaire

L’adénocarcinome du pancréas (PDAC) est la quatrième cause de décès par cancer dans les pays industrialisés et devrait devenir la deuxième cause de décès par cancer d’ici 2030. Le PDAC se caractérise par une progression rapide et par la présence d’un stroma représentant…
Voir l’étude
études de cas

Fonction barrière

La différenciation épidermique conduit à la formation d’un ensemble de cellules apoptotiques, les cornéocytes plus ou moins cohésifs. Un des rôles majeurs de ces strates cellulaires est de réguler la perméabilité de l’épiderme. Cette fonction barrière est due à…
Voir l’étude