Un parc d’équipements de haute technologie


 

Microscopie à Force Atomique

Nos Microscopes à Force Atomique (AFM) combinés à notre expertise vous offre les meilleures solutions à vos besoins analytiques : détails nanostructuraux, mesures de propriétés physiques, études de grands échantillons biologiques jusqu’à des molécules individuelles à résolution sub-moléculaire. Nos AFM sont couplés à des systèmes épifluorescents (cf. DMi 8).

Principe : L’AFM permet de balayer la surface d’un échantillon grâce à une pointe très fine, positionnée à l’extrémité libre d’un micro-levier flexible, pouvant se déplacer dans toutes les directions de l’espace, grâce à un tube piézoélectrique.
L’analyse des flexions du micro-levier permet de déterminer l’exact parcours de la pointe, la mesure des forces d’interactions intervenant entre elle et l’échantillon, ainsi que les mesures des forces d’indentation. Capable de définir la topographie de surface, l’AFM est dans ce cas assimilable à un profilomètre.

Utilisation : Analyses, cartographie et extraction des caractéristiques mécaniques (ADN, protéines,etc). Mesure en « live » sur cellules, tissus, etc (morphogenèse, adhésion cellule/cellule, etc). Mesures sur cellules / tissues / etc (extraction du module élastique, rigidité, viscoélasticité, adhésion, etc).Spectroscopie (dépliement de protéines, reconnaissance surfacique, etc). Biomatériaux et biotechnologies (ingénierie tissulaire, tests pharmacologique, etc).

Appareil : AFM BioScope Resolve, AFM Biscope Catalyst, AFM Multimode 8.

Télécharger le manuel (Resolve) Télécharger le manuel (Catalyst) Télécharger le manuel (Multimode)
Microscopie d'épifluorescence

Principe : La microscopie d’épifluorescence est une technique de microscopie optique qui repose sur le marquage de la molécule d’intérêt par une sonde fluorescente. Il consiste en l’excitation de la molécule fluorescente par un laser (longueur d’onde d’excitation) qui va permettre a celle-ci, en revenant a un état stable, de produire un photon (longueur d’émission) qui sera capter par un capteur (caméra). Cette technique permet de mettre en évidence les molécules ou structures marquées dans un échantillon.

Utilisation : Cette approche est couplée au système AFM, afin de repérer les structures à analyser par microscopie à force atomique dans un but de positionnement et d’analyse corrélative.

Appareil : DMi8 Leica.

Télécharger le manuel
Microscopie Confocale

Principe : La microscopie confocale est une technique de microscopie optique par fluorescence, comme la microscopie d’épi-fluorescence, mais qui nous permet de réaliser des images à faible profondeur de champ, c’est-à-dire sur un seul plan focal d’environ 300 à 400 nm d’épaisseur. En réalisant des acquisitions d’images de notre échantillon sur différents plan focaux, nous pouvons par la suite obtenir une reconstruction tridimensionnelle de celui-ci. Ici l’échantillon est balayé par le laser et les photons émis sont captés par un photomultiplicateur.

Utilisation :

  • La localisation de molécules d’intérêts marquées dans un tissu pluristratifié.
  • L’organisation cellulaire générale d’un tissu pluristratifié.
  • Des analyses de colocalisations de molécules marquées.
  • etc.

Appareils : Zeiss LSM 700, Leica SP5 droit, Zeiss LSM 710 en inversé et un Zeiss LSM 800.

Télécharger le manuel (LSM700) Télécharger le manuel (SP5) Télécharger le manuel (LSM710) Télécharger le manuel (LSM800)
Microscopie Bi-photons

Principe : La microscopie Bi-photons repose aussi sur la microscopie de fluorescence. Comme la microscopie confocale elle permet des acquisitions sur des faibles profondeurs de champs et sur plusieurs plans focaux dans le but d’obtenir une image tri-dimensionnelle de l’échantillon. La différence avec la microscopie confocale classique vient de la source lumineuse. En effet celle-ci repose sur un laser pulsé capable d’envoyer 2 photons de longueur d’onde 2 fois plus élevée (pour une longueur d’onde d’excitation donnée) comparé à la microscopie confocale, ceux qui veut dire d’énergie deux fois moins importante. Les deux photons émis se cumulent sur le plan focal souhaité ceux qui permet une profondeur de champs plus faible que la microscopie confocale (meilleure résolution en Z). De plus par leurs longueurs d’onde élevé les photons pénètrent plus loin dans la matière et l’absence du cône lumineux d’excitation rend la technique moins photo-toxique et évite le photo-blanchiment.

Cette technique et particulièrement utilisée pour les échantillons épais à imager.

Utilisation :

  • Fibroblaste présent dans le derme.
  • Sphéroïde de fort diamètre.
  • etc.

Appareil : Zeiss LSM 710 en inversé.

Télécharger le manuel (LSM710)
Microscopie par seconde harmonique

Principe : Comme la microscopie bi-photon, le principe de la microscopie par seconde harmonique est basé sur l’émission par un laser de deux photons de haute longueur d’onde se combinant en un point focal (optique non linéaire). Elle permet la génération d’ondes dites de seconde harmonique qui possède une polarisation différente. Cette technique permet donc la visualisation et l’acquisition d’image de l’échantillon sans avoir à réaliser de marquages préalables.

Utilisation :

  • Des différents types de collagènes.
  • Des fibres élastiques.
  • Muscle.
  • etc.

Appareil : Zeiss LSM 780 en inversé.

Télécharger le manuel (LSM780)
Microscopie électronique à balayage (environnemental)

Principe : Le principe de la microscopie électronique environnemental à balayage est basé sur le balayage par un flux d’électron de l’échantillon renvoyant des électrons secondaires captés par une sonde permettant la reconstruction de la surface de l’échantillon à forte résolution et grandissement.  Elle permet de s’abstenir des étapes de fixations et de métallisation des échantillons comme le MEB classique en congelant les échantillons.

Utilisation :

  • Caractériser morphologiquement des échantillons.
  • Vérifier l’intégrité de l’échantillon.
  • Étudier la structure surfacique.
  • etc.

Appareil : HIROX3000

Télécharger le manuel (Hirox3000)

 

Des systèmes d’analyses sur-mesures


Analyses AFM

Des analyses de densité et d’orientation de fibres.
Détermination de la longueur, largeur, hauteur et air de la structure d’intérêt après déconvolution de pointe.
Reconstruction 3D mécanique de l’échantillon par tomographie. BioMeca Analysis (logiciel développé par BioMeca), permet de reconstruire votre échantillon en 3D et de réaliser des projections en x,y,z dans le but de faire ressortir des réseaux mécaniques, points d’ancrages, etc.



Analyses d'images optique

Des quantifications du niveau de fluorescence traduisant la présence de molécules d’intérêt en comparant différentes conditions.
La reconstruction 3D informatique de votre échantillon pour en extraire des données morphométriques. Une acquisition multi angle de l’échantillon est réalisée puis fusionnée et segmentée permettant d’obtenir des données morphologiques et morphométriques comme la hauteur, largeur, volume, surface de contact avec un rendu 3D associé.
L’analyse de la densité et de l’orientation de fibres (collagène, cytosquelette, etc).